Douceur des coups

Quel avantage tirons-nous de notre situation qui vaille qu’on collabore si activement ? Pourquoi les mères encouragent-elles les petits garçons à faire du bruit alors qu’elles enseignent aux filles à se taire ? Pourquoi continue-t-on de valoriser un fils qui se fait remarquer quand on fait honte à une fille qui se démarque ? Pourquoi apprendre aux petites la docilité, la coquetterie et les sournoiseries, quand on fait savoir aux gamins mâles qu’ils sont là pour exiger, que le monde est fait pour eux, qu’ils sont là pour décider et choisir ? Qu’y a-t-il de si bénéfique pour les femmes dans cette façon dont les choses se passent qui vaille qu’on y aille si doucement, dans les coups que nous portons ?

Virginie Despentes, King Kong Théorie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s