L’intuition féminine

Forme particulière de la lucidité spéciale des dominés, ce que l’on appelle l’ « intuition féminine » est, dans notre univers même, inséparable de la soumission objective et subjective qui encourage ou contraint à l’attention et aux attentions, à la surveillance et à la vigilance nécessaires pour devancer les désirs ou pressentir les désagréments. Beaucoup de recherches ont mis en évidence la perspicacité particulière des dominés, notamment des femmes (et tout spécialement des femmes doublement ou triplement dominées, comme les femmes de ménage noires, évoquées par Judith Rollins dans Between Women) : plus sensibles aux indices non verbaux (le ton notamment) que les hommes, les femmes savent mieux identifier une émotion représentée non verbalement et déchiffrer l’implicite d’un dialogue ; selon une enquête menée par deux chercheurs hollandais, elles sont capables de parler de leur mari avec beaucoup de détails, tandis que les hommes ne peuvent décrire leur femme qu’au travers de stéréotypes très généraux, valables pour « les femmes en général ».

Pierre Bourdieu, La domination masculine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s