Un corps qui dérange

Les spécificités du corps féminin sont mieux tolérées dans les périodes où la division des rôles sexués est plus nette : les femmes à la maison, les hommes dans la sphère publique. Les années 1950, très conservatrices, aimaient les créatures pulpeuses. À l’inverse, lorsque les femmes s’aventurent sur des terrains jusque-là masculins et occupent une plus grande place dans la vie sociale, elles semblent devoir compenser le déséquilibre ainsi créé en restreignant la place que leur corps occupe dans l’espace.

Mona Chollet, Beauté fatale

Le philosophe meurtri

Bonsoir Pomme, souhaiterais tu discuter ? Je suis curieux de savoir un peu ce que tu attends des hommes sur ce site (serait-ce une question bateau pour toi ?)

Salut ! Oui on peut discuter ! Et sinon pour te répondre je n’attends pas grand chose de ce site à part de me distraire cinq minutes

trè encourageant pour engager une conversation …

Tu me poses la question, je te réponds avec franchise

Lire la suite

Avoir la peau aussi claire que possible

Le désir éperdu d’avoir la peau aussi claire que possible s’observe au sein de toutes les populations non blanches ; mais il est particulièrement intéressant à étudier en Asie, où l’émergence d’une classe moyenne dotée d’un certain pouvoir d’achat a fait grimper en flèche, ces dernières décennies, les ventes de produits censés blanchir ou éclaircir le teint. C’est le cas en Inde, où une complexion claire représente un atout essentiel sur le marché matrimonial. La ligne Fair & Lovely (« Claire et ravissante »), lancée en 1978 par Hindustan Lever, la branche locale du groupe néerlando-britannique Unilever, domine le marché. Dans l’un de ses spots publicitaires, une jeune fille subit échecs professionnels et rebuffades amoureuses, au point que ses parents se désolent et s’inquiètent pour son avenir, avant que le teint lumineux apporté par la crème ne lui permette à la fois de décrocher un poste de présentatrice de télévision et de mettre un homme à ses pieds.

Mona Chollet, Beauté fatale