Heidegger à la rescousse

cc sa va

Salut ça va et toi ?

sa va tu veut rdv
oui tu m invite ou je t invite

Tu veux que je t’invite à quoi ?

chez toi ou moi com tu et serieu
passe moi ton numero
en parleras tt ou tel
et sérieu

Tu ne m’as pas posé la question magique, tu veux que je te montre ?

oui

Ok alors fais comme moi, regarde bien : « est-ce que tu as envie qu’on se voit ? »

avec plaisir de te voir

Non c’est toi qui dois écrire ça, tu dois me poser la question !

je veut te voire je ss pret et toi

tumblr_nj97ioycqm1tfxxpto1_250

Moi je n’ai aucune envie de te voir

pour quoi je te trouve super belle
jais demander avec tt mes respect

Et tu as eu ta réponse, réponse qui est : non

dit moi tu habite ou a paris
voila mon numero 06LERELOUD

Merci ! Je vais avoir un numéro à donner quand les mecs de ce site me demanderont le mien !

MDR tu es tros maron toi
comment tu t appel
stp
cc

Je ne suis pas intéressée par toi

pour quoi
c tu me donne une chance peut etre tu t interesse bcp
cc

Tu ne m’intéresses pas

cc
je veut venire chez toi ce soir

Pas moi

oui c facile a dire

Bon on dirait que ce reloud ne compte pas lâcher l’affaire. C’est l’heure de la technique Heidegger ! *ouvre le PDF* Attention si vous essayez de me déchiffrer à partir de maintenant vous risquez de peiner un peu, je n’y comprends pas grand chose non plus très honnêtement, même si je ne doute pas de l’intérêt de ses écrits.

Tu sais le parler est l’articulation significative de la compréhensivité affectée de l’être-aumonde. Lui appartiennent, à titre des moments constitutifs : le ce-sur-quoi du parler (ce dont il est parlé), le parlé comme tel, la communication et l’annonce.

rien a dire bravo
j aime bien aprendre avec des gens com toi
jais pas ton niveau mais je m interesse bcp a te connaitre

Il se peut que, dans la configuration linguistique factice d’un parler déterminé, tel ou tel de ces moments fasse défaut ou passe inaperçu. Que souvent ils ne viennent pas « littéralement » à l’expression, cela est seulement le signe d’un type déterminé du parler qui, pour autant qu’il est, n’en doit pas moins d’être à chaque fois présent dans la totalité des structures qu’on a nommées.

donner moi une chance de faire ta connaissance

Les tentatives pour saisir l’« essence du langage » se sont toujours orientées sur l’un ou l’autre de ces moments, de telle sorte qu’elles ont conçu la langue au fil conducteur de l’idée d’« expression », de « forme symbolique », de communication comme « énonciation », de l’« annonce » de vécus ou de la « configuration » de la vie

ou ta pret tt ça
tu es vraiment a la houteur
merci bcp pour tes message tu merite un bisou sur ta téte
et je te demande des excuse

Précisons cependant que l’on ne s’approcherait pas davantage d’une définition pleinement satisfaisante de la parole en voulant recoller de manière syncrétiste tous ces divers éléments déterminatifs. L’essentiel demeure d’élaborer préalablement le tout ontologico-existential de la structure du parler sur la base de l’analytique du Dasein.

je peut te posé une question stp

Même dans une écoute expresse du parler d’autrui, ce que nous comprenons d’abord, c’est le dit – ou plus exactement nous sommes d’entrée de jeu déjà avec autrui auprès de l’étant dont il est question. En revanche, nous n’entendons d’abord rien de tel que l’ex-primé de l’ébruitement. Même lorsque le parler d’autrui est peu clair, même lorsque sa langue nous est étrangère, nous entendons d’abord des mots inintelligibles, et non pas une multiplicité de data sonores.

merci ci quoi ton prenom

Dans l’entendre « naturel » du ce-sur-quoi du parler, nous pouvons d’ailleurs en même temps prêter l’oreille au mode de l’être-dit, à la « diction », toutefois ce n’est que dans une cocompréhension préalable de ce dont il est parlé; car ainsi seulement s’offre la possibilité d’apprécier le comment de l’être-dit en son adéquation au ce-sur-quoi thématique du parler. De même, le contre-parler en tant que réponse résulte d’abord directement du comprendre du ce-sur-quoi, déjà « partagé » dans l’être-avec, du parler.

tu es vraiment inteligente

C’est seulement lorsqu’est donnée la possibilité existentiale du parler et de l’entendre que quelqu’un peut écouter. Celui qui « ne peut pas entendre« et « doit sentir », celui-là est peut-être tout à fait capable – et par le fait même – d’écouter. L’entendre-sans-plusalentour est une privation du comprendre qui entend. Parler et entendre se fondent dans le comprendre. Celui-ci ne provient ni d’une abondance de parler, ni de l’affairement de l’entendre-aux alentours. Seul celui qui comprend déjà peut prêter écoute.

bye

Et voilà !

tumblr_njgjt5xbws1s3mn3yo1_500

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s